La tendelle

Ce piège, originaire des Causses dans le sud de la France, est encore utilisé de nos jours pour piéger la grive ou le merle.

Il se compose de 4 pièces de bois : (A) le chien qui maintient l’équilibre du dispositif, (B) le support qui soutient la charge, et (C) les deux de côtés, qui déclenchent le piège.

1

Fabrication : Trouvez une pierre plate, suffisamment large pour recouvrir l’endroit où elle va chuter, et pas trop grosse pour ne pas abimer la proie. Coupez ensuite 4 bâtons fins mais rigides.

Les deux de côtés sont taillés chacun à plat d’un côté et appointés de l’autre. Leur longueur devra couvrir la distance entre l’extrémité basse du chien et le dessous de la charge.

1a

On écorce le chien sur la moitié de sa longueur pour une meilleure accroche sur la pierre d’appui. La longueur du chien doit faire environ 20 cm. La pièce support doit être plus courte de 2 ou 3 cm.

20160220_152920  2a

Placez les bâtons selon la photo ci-dessous. Commencez par disposer la pièce support en premier sous la charge et faites-la ensuite reposer sur la pierre d’appui que l’on appelle aussi coussin. Introduisez le chien en deuxième étape entre le coussin et la pièce support. Enfin, disposez les deux de côtés, afin de maintenir le dispositif en place.

20160220_152847  20160220_151621

Il faut poser des pierres de chaque côté de du piège, afin d’éviter que la proie ne recule.

3a

Plus le support prend appui au plus près de la zone de pivot, plus la sensibilité du piège sera grande. Au contraire, plus on s’éloigne de cette zone, plus on augmente le pression sur les deux de côtés, rendant de ce fait le dispositif beaucoup moins sensible. Il est important de bien estimer la distance entre la charge et la pierre d’appui, afin que la chute ne soit pas entravée par cette dernière. On dépose au centre du piège des baies de genévrier.

Il est important de rajouter des petites cales entre la charge et le sol pour éviter que la terre gelée fasse prise avec la pierre, et ralentisse sa chute.

20160220_153256

Les tendelles se posent en milieu ouvert. Il ne doit pas y avoir d’arbres dans la périphérie directe du piège.

Avantages : piège relativement simple dans son principe. Facile à retenir. Demande très peu de matériaux pour sa fabrication.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>